décembre 9, 2022
érables japonais

Les érables japonais, les acers nains

Il m’est arrivé de dire sur mon site culture-durable.fr, que les gens devraient essayer de planter davantage de plantes indigènes dans leur jardin. Néanmoins, je ne dissuaderais jamais quelqu’un de planter un érable japonais dans son jardin ; au contraire, je le recommande vivement.

Histoire et couleur

L’image d’un érable japonais en pleine feuille me fait penser à la paix asiatique, à l’eau calme et aux montagnes couvertes de mousse. Cette plante élégante fait partie intégrante de la culture et de la conscience de son pays d’origine, le Japon, par son utilisation dans la culture et l’art. En 1800, on recensait plus de 200 variétés de cette plante au Japon, chiffre qui a augmenté au cours des 100 années suivantes, avant d’être ramené à 200 par le maelström de la seconde guerre mondiale. Les érables japonais, également appelés Acer palmatum ou Acer japonicum, sont de petite taille par rapport aux autres arbres. Leur hauteur varie de 1 à 7 mètres, ce qui amène de nombreux amateurs de jardinage à les classer parmi les grands arbustes plutôt que parmi les petits arbres. Les mots ne peuvent rendre justice à la couleur que présente un érable japonais ; il faut le voir pour le penser. Un propriétaire d’Acer connaîtra une croissance printanière intense, un feuillage estival calme et des feuilles refroidies encore plus ardentes à l’automne.

Palmier ou Dissectum

Il existe deux groupes principaux d’érables japonais. Le groupe « Palmate » a une croissance raisonnablement droite avec des branches étagées et des feuilles composées de cinq à neuf lobes. Le groupe « Dissectum » porte bien son nom avec ses feuilles lobées disséquées, plumées et en forme de dentelle. Je pense que les érables du groupe « Dissectum » se comportent particulièrement bien s’ils sont plantés près d’un point d’eau informel, principalement en raison de leur forme pleureuse et en cascade.

Comment cultiver un acer nain

Les érables japonais réussissent bien s’ils sont plantés dans une orientation vers l’est, ce qui leur permet d’accéder au soleil du matin et les protège du soleil de midi. Un abri contre les vents et un sol humide mais totalement libre de drainage sont également des conditions de culture cruciales. Une couche de 7 cm de paillis d’écorce appliquée à la base de la plante permettra d’éviter le dessèchement de la plante. Pour permettre une excellente croissance, vous devez nourrir votre petit bout d’Orient. Utilisez un engrais liquide au milieu du printemps et une nouvelle fois au milieu de l’été, à la moitié de la dose. Comme ces Acers ont des racines peu profondes, ils sont idéaux pour être plantés parmi d’autres arbustes sans que leur développement soit freiné. Pour une merveilleuse scène asiatique, essayez de planter l’Acer palmatum avec des rhododendrons, des azalées, des bambous et des bouleaux.

Spécimens pour la culture en conteneur

Deux magnifiques érables spécimens dont les feuilles s’ouvrent actuellement dans les jardineries sont « Orange Dream » et « Beni-Maiko ». « Orange Dream » mérite d’être mentionné en raison de ses feuilles fraîches lobées jaune/vert. Les jeunes pointes en croissance ont un éclat orange, ce qui offre un contraste attrayant. « Beni-Maiko », quant à lui, produit un beau feuillage rose au printemps qui se transforme en rouge foncé en été. Ces deux Acers atteignent environ 1 mètre de haut, une taille idéale pour la culture en conteneur. Si vous choisissez de cultiver un érable japonais dans un récipient, essayez d’en choisir un qui soit en accord avec l’héritage de la plante, un pot glacé de style asiatique serait idéal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *